Observation de Sempervivum calcareum Jordan, dans le Massif de la Sainte Victoire (France – Bouches de Rhône) 17 mai 2009

 

Eric Barbier
 

Première parution: International Crassulaceae Network, 29 juin 2009.
 

Publication :

Obsev. Pl. Nouv. 7: 26 1849
 

Distribution :

Endémique des Alpes calcaires du Sud Ouest, françaises et italiennes (La Sainte Victoire est un massif Calcaire (jurassique et crétacé) issu du plissement alpin).
 

Documents utilisés :

Carte IGN 1:25000 3244ET (Randonnée : Montagne Sainte Victoire)

Illustrated Handbook of Succulent Plants : Crassulaceae

Les amis de la Sainte Victoire (http://www.amisdesaintevictoire.asso.fr/)

Sempervivophilia, G. Dumont (http://sempervivophilia.stalikez.info/)
 

Parcours et observations :

Nous sommes parti de Vauvenarges en empruntant le chemin des Plaideurs (tracé vert) qui passe au pied du château de Picasso et monte par la face nord du massif.
 

Le sentier des plaideurs peu après le départ (alt. 400m)
 

Le temps est idéal et la montée, plutôt agréable, a duré environ deux heures et demi, en admirant la flore locale (notamment de nombreuses orchidées).
 

 

Le sentier des plaideurs, fin de la zone boisée (alt 740m)
 

Après une première partie en sous bois, le dénivelé augmente vers 700 mètres avec disparition brutale des arbres qui laissent place à une végétation basse. Au cours du trajet nous observons quelques Petrosedum ochroleucum et P. sediforme.

Aperçu de la flore d'altitude
 

Arrivée au col de Suberoque
 

Nous arrivons au sommet à 940 mètres, au niveau du col de Suberoque au milieu d'une superbe prairie émaillée de fleurs et une impressionante vue sur la plaine quelques 650 mètres plus bas. Pas de Sempervivum ici, mais en se déplaçant de 200 mètres vers l'est, (Col de Vauvenargues, alt. 960 mètres) nous trouvons une population importante de plantes. Elles sont dispersées sur quelques centaines de mètres dans une bande de quelques mètres de large en bordure immédiate de la ligne de crête. Puis en allant vers l'ouest jusqu'au Bau des Vespres (alt. 1010 mètres), nous trouvons de nombreuses plantes plus dispersées mais toujours à quelques mètres de la ligne de crête, dans la zone la plus exposée au vent et au soleil.

Le site
 

Les plantes se présentent sous forme de rosettes isolées jusqu'aux groupes de plusieurs dizaines de têtes. Bien que souvent installées dans des anfractuosités du rocher, on les trouve aussi mélangées au reste de la végétation, ce qui les rends quelquefois difficilement repérables. Nous avons parcouru environ 2 kilomètres le long du GR9 et repéré quelques centaines de groupes de plantes. Nous observons les mêmes Petrosedum qui accompagnent les Sempervivum.

Sempervivum calcareum dans son biotope, en bordure de crête

Sempervivum calcareum in situ

S. calcareum et Petrosedum ochroleucum

Petrosedum ochroleucum

Petrosedum sediforme
 

Hélas, il faut penser à repartir et la descente est nettement plus pénible du fait du fort dénivelé. Après une heure et demi de marche prudente, nous sommes de retour à Vauvenarges, et avant d'aller prendre quelques rafraîchissements bien mérités au café du coin, nous pouvons observer un superbe mur couvert de Sedum album ainsi que Sedum dasyphyllum, Umbilicus rupestris et même un exotique Sempervivum tectorum !

Retour à Vauvenargues : Umbilicus rupestris (à gauche), Sedum dasyphyllum (à droite) et Sedum album (en fond)

Sempervivum tectorum
 

Au final, c'est une superbe ballade, à faire à cette période de l'année, avec de bonnes chaussures et un appareil photo obligatoire !

 

Page précédente : Drôme provençale  Page suivante : Mont Ventoux 2010